Introduction

La Base de données sur la longévité canadienne (BDLC) a été créée afin de fournir des données détaillées sur la mortalité canadienne aux chercheurs, étudiants, journalistes, analystes de politiques, ainsi qu'à tous ceux intéressés par l'histoire de la longévité humaine. Ce projet est une réalisation de l'équipe de recherche sur la mortalité et la longévité du Département de démographie de l'Université de Montréal, sous la direction du professeur Robert Bourbeau, en collaboration avec les démographes du Max Planck Institute for Demographic Research (Rostock, Allemagne) et du Department of Demography, University of California, Berkeley. Nadine Ouellette, chercheure à l'Institut national d'études démographiques à Paris et membre de l'équipe de recherche sur la mortalité et la longévité à l'Université de Montréal, est responsable de la production des tables de mortalité et de la mise à jour du site Web de la BDLC.

La BDLC constitue une base « satellite » de la Human Mortality Database (HMD), une base internationale de données qui porte sur 37 pays ou régions à ce jour. De ce fait, la méthodologie sous-jacente aux données de la BDLC correspond à celle utilisée pour la HMD.

La BDLC regroupe les informations nécessaires (décès, naissances, effectifs de population, exposition au risque, taux de mortalité) à l'établissement de tables de mortalité pour le Canada et pour chaque province ou territoire canadien. Elle offre le grand avantage de réunir des données ayant été vérifiées, corrigées au besoin et rendues comparables, dans la mesure du possible, pour la période allant de 1921 à 2011. À des fins comparatives, diverses tables de mortalité publiées par des organismes gouvernementaux sont également disponibles sous forme de documents numérisés.



Université de Montréal Département de démographie